Parution dans la Revue de la Céramique et du Verre

Ravie d’avoir eu le plaisir d’échanger avec Anne Malherbe pour le dossier intitulé « L’appel du large » dans La Revue de la Céramique et du Verre  !

« Passionnés par le milieu aquatique, des céramistes et verriers s’attachent à en reproduire la faune et la flore, transformant leur matériau en écaille ou en peau de cétacé. Tout en sublimant la beauté des abysses, ils alertent aussi sur leur dégradation progressive et la nécessité de sa sauvegarde. Exploration d’un monde flottant habité de chimères et d’animaux marins… »

A travers cette interview, je suis heureuse de partager à la fois  mon amour pour la mer et  celui pour la porcelaine.

JEMA 2021 / J6 – Restons connectés !

Les JEMA 2021 Edition Digitale ferment leurs portes ce soir. J’espère que ces visites virtuelles vous auront permis de mieux connaitre ce qui anime mon travail de céramiste sculpteur de porcelaine.
Vous pourrez retrouver toutes les vidéos de la semaine sur ce site et sur YouTube. N’hésitez à prendre contact avec moi par ce biais.
En espérant que ces promenades virtuelles vous auront plu, qu’elles vous auront fait apprécier l’univers des métiers d’art et de la création.

À bientôt pour de vraies rencontres dans mon atelier. En attendant restons connectés ensemble!

Retrouvez By-Rita / Pascale Morin sur Facebook et sur Instagram

 

The JEMA 2021 Digital Edition are closing their doors this evening. I hope that these virtual tours have enabled you to better understand what drives my work as a ceramic sculptor of porcelain.
You can find all the videos of the week on this website and on YouTube. Please do not hesitate to get in touch with me through the contact form.
We hope that these virtual walks will have pleased
you, that they will have made you appreciate the universe of crafts and creation.

See you soon for real encounters in my studio. In the meantime, let’s stay connected together!

Follow By-Rita / Pascale Morin sur Facebook et sur Instagram

Astre marin ethnique XL C3 Diam.37

JEMA 2021 / J5 – Portfolio 2020/2021

Pour cette cinquième journée des JEMA 2021, le voyage se poursuit jusqu’à l’aboutissement de la pièce, à la recherche de l’émotion du vivant.
Je vous livre son cheminement jusqu’à la la touche finale à travers ces quelques mots, et vous donne un aperçu du résultat de ma démarche grâce au portfolio vidéo de l’année écoulée.

Elle est née d’une idée, d’une image, d’un son, d’un mouvement; c’est charnel. Il faut la créer avec ce pain de terre nu, plutôt gris. Cette idée prend forme, je la modèle, l’imagine, la force à devenir. Une forme globale d’abord, un volume. Je la soupèse, l’observe, l’adopte.
J’imagine sa structure, son corps, je la regarde, la contourne et la modèle encore. Tout est mouvement, caresses, étirements. La forme se concrétise, un temps de repos pour le séchage, je la griffe, l’enduis de barbotine, colle ou décolle, place et replace, tout est mouvement sur la tournette, je la vois de tous côtés, elle nait sous mes doigts. Je l’imagine déjà finie, elle sera belle. Je l’espère déjà aimée par le regard des autres.

Puis vient le moment de l’enfournement, un frémissement et une inquiétude suivi d’une excitation surgissent. Finalement c’est comme un gâteau que l’on met au four après avoir léché le plat pour en imaginer le goût. Elle sortira biscuitėe, moins fragile, encore poreuse prête à être encore embellie par l’émail. Je pose l’émail sur la pièce par petites touches au pinceau. Ainsi comme la rosée du matin, elle scintillera à la lumière du soleil.

Deuxième enfournement, même frémissement, inquiétude et excitation, mais cette fois ci, c’est la dernière étape. 48 heures, c’est long, c’est une attente, un moment important, un rendez-vous.
Je la sors, je suis heureuse, contente,..émue même. J’espère qu’elle sera désirée et aimée. Quand elle partira, elle emportera un peu de moi.

 

It was born from an idea, from an image, a sound, a movement ; it’s carnal. I have to create it from this nude loaf of almost grey clay. This idea is in a state of becoming I work it, I model it, I give it shape, I force it to become. A global form first, a volume. I judge it, I gaze at it, I adopt it. I imagine its structure, its body, I look at it again and again from all angles, turn it as I move around, and model it some more. It’s full of movement, caressing, stretching.
The form materializes, a little resting time to dry, I scratch it, I coat it with slurry, I stick it, unstick it, I place and replace it, everything is in movement on the «tournette», I check it from all angles, it is being created from the touch of my fingers I imagine it already finished, it will be beautiful. I already hope that it will be loved by the eyes of others.
Then, when it comes for the time for it to be put in the oven, a quivering, anxiety followed by excitement, enthusiasm suddenly comes over me. After all, it’s the same emotion as when we put a cake in the oven after having licked the plate to imagine its taste. it will come out in biscuit, less fragile, still porous ready to be enhanced by the glaze.

I soak it in the glaze or I add small touches with a brush. Like the dew, it will shine in the morning sunlight. At the second baking, it is the same quivering, quaking, the same anxiety followed by excitement and enthusiasm, but this time, it is the last step, 48 hours,..it’s a long time to wait, a very important moment, a rendez-vous : anything could happen.
I take it out, success, I am happy, a feeling of contentement…I’m moved.
I hope this piece will be desired and loved. When it leaves my workshop, it’ll take a piece of me with it.

JEMA 2021 / J4 – Atmosphère d’Atelier

JEMA 2021 / Jour 4 : vous voilà au coeur de l’atelier… sa luminosité particulière, les croquis visibles de-ci de-là, mais aussi les oeuvres en cours de préparation, tout cela participe à cette atmosphère à la fois protectrice et stimulante nécessaire à la créativité.

La terre prend forme peu à peu, dans un élan irrépressible, envolée de pétales, plaques piquetées, éclats assemblés un à un, dans des mouvements tels que guidés par le souffle du vent, ou le reflux de l’écume marine. Je malaxe la matière, l’étire, la roule, la déroule, la pique, la strie, la déchire même, c’est doux, joyeux parfois, mais aussi violent.

Installée à ma table, mes planches et mes petits outils à porter de main, un bol d’eau et de barbotine, sous la lumière de mes deux lampes d’atelier, je m’y mets. C’est un instant «magique», seule face à ce pain de terre humide, le croquis, n’est pas loin au cas où, mais je ne le regarde pas. C’est ainsi que ce pain de terre grège, humide et malodorant pour certains, sorti d’un plastique prend vie.
Mes mains, mes doigts, mes bras comme téléguidés montent ma pièce, la façonnent.

 

The clay takes shape little by little, in an irrepressible surge, flying petals, punctured plates, fragments assembled one by one, in movements such as guided by a breeze, or the ebb of sea foam. I mold and pummel it, scratch it and even tear it up. It’s soft, sometimes joyous, happy or even violent, brutal.

Seated at my table, my boards and my small tools at hand, two bowls, one with water and the other with slurry on my right side, no, on my left, under the lights of my two workshop lamps, I get to work. It’s a magic moment, alone in front of this humid loaf of clay, my drawing not so far away, just in case, but I’m not looking at it.
That’s how this grege loaf of clay, humid and smelly for some, taken out of its plastic, comes to life.
My hands, my fingers, my arms seem guided. I create my piece, 

By-Rita Pascale Morin Atmosphère d'Atelier : plan de travail, lumière, pinceau, barbotine

JEMA 2021 / J3 – Travail de la Matière, la porcelaine

Ce troisième jour des JEMA est l’occasion d’évoquer une nouvelle étape du processus de création, celle du rendez-vous avec la matière, la terre et son infini champ de possibles, pour mon plus grand bonheur.

Retour à la terre…

Puis vient le jour où devant ma table l’idée doit germer. Grandir éclore, devenir. L’impatience est encore là, à tel point que j’emporte souvent avec moi dans mes séjours en Bretagne un pain de terre au cas ou l’idée surgirait du bout de mes doigts.

Installée à ma table, mes planches et mes petits outils à porter de main, un bol d’eau et de barbotine à droite, non à gauche, sous la lumière de mes deux lampes d’atelier, je m’y mets, la musique m’accompagne.
C’est un instant «magique», seule face à ce pain de terre humide, le croquis, n’est pas loin au cas ou, mais je ne le regarde pas. C’est ainsi que ce pain de terre grège, humide et malodorant pour certains, sorti d’un plastique, prend vie.

Mes mains, mes doigts, mes bras comme téléguidés montent ma pièce, la façonnent. Je lui donne sa forme, la malaxe, l’étire, la roule, la déroule, la pique, la strie, la déchire même, c’est doux, joyeux parfois, mais aussi violent.
La terre est moi nous connaissons bien, elle est aussi vivante que moi mais a parfois mauvais caractère, si je ne la respecte pas elle n’en fera qu’à sa tête, c’est un échange, un dialogue.
Cette terre me ressemble un peu.

 

Then the day comes, when, in front of my table, the idea has to sprout, grow, bloom, become. The Impatience is still there, to such an extent that I always take a loaf of clay with me during my stays in Brittany in case the idea suddenly flows from my fingertips.

Seated at my table, my boards and my small tools at hand, two bowls, one with water and the other with slurry on my right side, no, on my left, under the lights of my two workshop lamps, I get to work, to the sounds of my music always there.
It’s a magic moment, alone in front of this humid loaf of clay, my drawing not so far away, just in case, but I’m not looking at it. That’s how this grege loaf of clay, humid and smelly for some, taken out of its plastic, comes to life.

My hands, my fingers, my arms seem guided. I create my piece, I give it its shape, I mold and pummel it, scratch it and even tear it up. It’s soft, sometimes joyous, happy or even violent, brutal.
We know each other very well. The clay is just as alive as I am, but sometimes with a nasty temper. If I don’t respect it, it’ll have its own way maybe even take revenge !
It’s a dialogue, a conversation between the two of us.
This clay acts a lot like me…

JEMA 2021 / J3 - By Rita - Pascale Morin - Travail de la matière, la porcelaine - Zoom sur les mains

JEMA 2021 / J2 – Matière en devenir

Seconde journée des JEMA 2021… aujourd’hui je vous propose un focus sur la naissance de l’idée d’une création, un processus bien souvent inattendu et ô combien réjouissant.

Mais comment vient l’idée ?
Tout commence par une sensation, la vue de quelque chose, un détail, une pensée, un mot, un son, un peu d’air. Tout est léger, furtif, les pensées abondent, s’intensifient, tournent, circulent à tout moment, cachées dans un coin de ma tête. Elles sont prêtes à surgir à chaque moment, n’importe où, n’importe quand, toujours rapidement, en un instant.

Une idée, une image en amène une autre, enrichie de détails et d’autres pensées, de matières, peut-être d’odeurs. Les sens sont en éveil, il flotte de l’effervescence, du merveilleux, capable de me réveiller au point de tout laisser tomber toute affaire cessante pour croquer ces instants imaginaires, créatifs, stimulants, excitants et un peu effrayants par leur puissance, leur vivacité.
C’est une vague qui vient de loin, qui se nourrit de tout, qui transporte la mémoire. Elle s’échoue violemment ou tranquillement, toujours apaisée mais concentrée.
C’est le début, ça commence!

Where do my creations come from ?
They start with a feeling, a vision of something, a detail, a thought, a word, a sound, even a breath of air. Everything is soft, furtive, thoughts abound, intensify, run, move around. They are in the back of my head. Ready to surface whenever they are, always suddenly, always instantly.
One idea, one image leads to another even with more details and other thoughts, textures, scents or smells, a feast for the senses, effervescence takes over, and I experience a states of wonder strong enough, powerful enough to wake me up , makes me stop doing everything else in order to draw those imaginary moments, which are creative, stimulating, exciting and a little frightening by their power, their liveliness.
It’s the current of a wave that coming from far, pulling everything with it, a flowing memory and then breaking on the shore violently or peacefully but always concentrated and the creation starts here.

By-Rita Pascale Morin, Matière en devenir, pièce 2

JEMA 2021 / Visite de mon Atelier

Pour cette 1ère journée des JEMA 2021, je vous ouvre virtuellement les portes de mon atelier, avec quelques images des coulisses et de pièces en cours de fabrication. Je vous invite à découvrir ce qui m’anime et ce que je cherche à insuffler dans mes créations.

Ma démarche
«Inspiré par la nature, entre végétal et minéral, mon travail s’approche de sa structure, de son rythme, de sa composition, de sa vitalité, mais aussi de sa dégénérescence.
Je cherche son mouvement, le souffle du vent, l’empreinte de la pluie, la chaleur du soleil, l’éclat des vagues, les embruns, la dureté et la souplesse de la terre, le calme et l’énergie de l’eau, le souffle de l’air… Je cherche l’émotion du vivant. »
« Mes dernières pièces sont issues d’un travail et d’une recherche sur les matières, les textures, les traces ou les cicatrices qui nous personnalisent, et qui nous façonnent. Une manière d’observer notre univers, et notre propre nature…»

« Still inspired by nature between vegetal and mineral, my work is now less figurative. I’m moving closer to nature and I feel I need to understand what its made of, its rhythms, its vitality, but in the same time, its degeneration. Iam looking for movement, the breeze, rain imprints, the heartof the sun, thebrightness of waves, sea spray, the hardness and the suppleness of the earth, the stillness of water and its energy. I am looking for, searching for, the emotion of the living things.
« My new pieces are the result of work and research on materials, the textures, traces or scars that personalize us, and that shape us.
A way of observing our universe, and our own nature…»

Journées Européennes des Métiers d’Art 2021

Cette année le JEMA se déroule du 6 au 11 avril, et les conditions sanitaires m’empêchent de vous accueillir dans mon atelier.

Alors pour vous faire découvrir mon univers, j’ai choisi, avec l’édition numérique de JEMA 2021, de vous proposer quelques vidéos autour de la matière, de mon atelier et de son ambiance, à chaque fois avec un texte sur les émotions que je vis avec ce métier.
A voir et revoir, et commenter si vous le souhaitez, sur tous les réseaux sociaux: Instagram, Facebook, YouTube ou Linkedin

Je vous invite à entrer dans mon univers… Restons connectés ensemble!

 

This year the JEMA takes place from April 6 to 11, and sanitary conditions prevent me from welcoming you to my workshop.

So to make you discover my universe, I have chosen, with the digital edition of JEMA 2021, to offer you some videos around the material, my workshop and its atmosphere, each time with a text on emotions that I live with this job.
To see and review, and to comment if you wish, on all social networks: Instagram, Facebook, YouTube or Linkedin

I invite you to enter my universe… Let’s stay connected together!

JEMA 2021 - By Rita - Pascale Morin à l'entrée de son Atelier